Mag N°284 octobre 2014


La Parenthèse - un restaurant kids friendly

En juin 2013, Marie ouvrait son établissement au concept original : La Parenthèse, restaurant kids friendly. Ici, les parents profitent d'un bon moment passé à table tandis que les enfants mangent à leur rythme avant de rejoindre l'espace de jeux. Une initiative qui a tout de suite remporté un vive succès et qui a été récompensée par le prix de l'innovation 2014 par la CCI de Lyon.



Pouvez-vous nous parler de votre projet ? Comment est-il né ?

Le projet est né d’un constat : en France, on ne trouve pas de véritable structure où l’espace de restauration est aussi bien pensée pour les enfants que pour les parents. Ce sont deux publics très différents, et on a souvent du mal à les accueillir ensemble.

Finalement, tout est parti d’un besoin personnel ; je suis lyonnaise et j’habite ici, en Presqu’île. J’ai encore de jeunes enfants. Et je me suis rendue compte qu’en étant parent, en ville, si on veut continuer à avoir une vie sociale et aller au restaurant, ça devient vite très difficile.
C’est long pour les enfants, c’est inconfortable pour les parents, et on finit bien souvent par manger un plat en vitesse et sauter le dessert pour abréger.

J’ai eu envie de créer un espace pour ce public de parents citadins, qui n’a pas envie de mettre sa vie sociale entre parenthèse, et qui cherchent un endroit adapté aux enfants, où on ne les accueillera pas avec une canette de soda comme s’ils étaient au square.


Donc la Parenthèse, c’est un restaurant à la fois pour les parents et les enfants. Comment avez-vous réussi à tenir ce pari ?

L’espace a été créé pour réunir les deux publics. Il est scindé en deux parties. On a tout d’abord le restaurant, où adultes et enfants se retrouvent le temps du repas. Comme dans un restaurant traditionnel, on a un choix de vin, des plats de cuisine traditionnelle revisitée, des apéritifs… quant aux enfants, ils ont leur propre menu adapté à leur palais et nous proposons aussi un menu pour les bébés, avec un plat mixé maison.

Nous sommes bien sûr équipés en matériel de puériculture : réhausseurs, chaises hautes, couverts adaptés, sets de tables à colorier pour faire patienter, des toilettes doubles avec la taille maternelle comme à l’école, la table à langer…

Et ensuite, on a un espace de jeux pour les enfants, de 2 ans et demi à 10 ans environ, qui se trouve au premier étage. Il n’est pas directement situé au-dessus de la salle de restaurant mais légèrement excentré afin de limiter le bruit. Il y a donc 25 mètres carrés de jeux, avec des KAPLA, de la dinette, des LEGO, des livres… la salle de jeux est filmée par des caméras et on a un écran fixé au mur pour retransmettre les images, en salle, pour que les parents puissent garder un oeil sur leurs enfants.


Nous avons mis en place un service en décalé. Les parents peuvent aider les enfants à couper leur viande ; leur plat arrive 5 - 10 minutes plus tard, pour qu'ils puissent manger chaud.


En pratique, comment se passe le repas ? Les enfants peuvent sortir de table, et les adultes restent bavarder ensemble ?

Oui, c’est ça. Les parents viennent régulièrement avec plusieurs couples. D’un côté, les enfants sont ravis de se retrouver avec leurs petits camarades et vont s’amuser ensemble dans la salle de jeux, tandis que les adultes peuvent discuter entre eux.

Pour que ça fonctionne bien, nous avons mis en place un service en décalé. On fait en sorte de prendre la commande des enfants tout de suite, avant celle des parents ; ainsi les enfants sont servis en premier. Les parents peuvent les aider à s’installer, couper leur viande… puis le repas des adultes arrive, 5 - 10 minutes plus tard, ce qui évite qu’ils mangent froid.

Et justement, par rapport à cette méthode, un client professeur en école d’hôtellerie a décidé de parler de ce service en décalé à ses élèves, parce que malheureusement, on oublie l’enfant en hôtellerie ; on ne sait pas s’adapter à son rythme.


Vos clients viennent toujours accompagnés de leurs enfants ?

La majeure partie du temps, oui, mais pas toujours. On a des adultes qui reviennent sans les enfants, pour se réunir entre parents. Ils viennent dîner un peu plus tard, parce qu’il faut savoir que nous débutons le service à 18h30 pour que cela convienne au rythme des enfants. On retrouve aussi des mamans et des papas pour le goûter, puisque nous faisons également salon de thé les mercredis et samedis après-midi.


Parlons un peu de la carte...

À la Parenthèse, tout est préparé maison. Donc la carte n’est pas très grande. En ce moment, du côté des entrées on propose du saumon gravlax, des nems au poulet, une salade au chèvre chaud ou un trio de scones - dimanche uniquement. En plat, nous avons des burgers : chèvre ou un mozzarella italien avec pistou et tomates séchées, des ravioles poêlées à la crème de pistou, un pavé de thon et une escalope de saumon. Et nos desserts maison : tiramisu, panna cotta, cheesecake, tarte au citron, fondant, café gourmand… Sur la carte de vins, on propose blanc, rouge et rosé : Saint Joseph, Crozes-Hermitage, Bandol…

On voulait vraiment avoir une carte complète pour proposer une véritable offre de restaurant, mais en prenant en considération les enfants.

Et justement, pour leur menu, on s’est adapté à leurs goûts, tout en proposant de la qualité. Nos nuggets de poulet sont 100% filet par exemple, on a aussi du steak haché de boeuf, un burger et une escalope de saumon, avec accompagnement au choix. En dessert, on propose de la compote maison, de la mousse au chocolat, un fondant au chocolat, une part de tarte aux pommes à l’ancienne ou encore une glace avec des petits bonbons dessus.

Et puis nous avons une formule bébé avec escalope de saumon, purée de légumes et pommes de terre mixés, puis yaourt et compote maison. Depuis quelques temps, on a aussi mis en place la vente à emporter de petits pots bébé, toujours maison. Nos clients nous les commandent notamment quand ils partent en vacances ou en week-end. Tout est déjà prêt à être réchauffé et ils ont l’assurance que la préparation est faite maison, avec des produits de qualité sans colorant, conservateur ou additifs divers.


Nous avons voulu créer un véritable restaurant, mais en prenant en considération les enfants.



Vous organisez des repas à thème pour Halloween, Noël… ?

Oui, comme nous sommes vraiment portés sur l'univers familial, on suit effectivement le calendrier des fêtes qui réunissent la famille. Pour Halloween, on a déjà une réservation de groupe. Ils sont venus dîner l’année dernière, après avoir fait la tournée des friandises ; ils remettent ça cette année, avec une vingtaine d'adultes et une quinzaine d'enfants.

À l’étage, on mettra à disposition des costumes pour que les enfants s’amusent. Il y aura un peu de décoration dans le restaurant et on jouera sur les formes et les couleurs pour proposer un menu de circonstance. L’année passée, on avait une purée couleur sang par exemple. Cette année, j’ai bien envie de proposer des bonbons vers de terre. Donc voilà, on décline le concept pour proposer une soirée sympa.

On fait également un menu de Noël, quelques jours avant le 25 décembre. Et puis on organise aussi des repas de fin d'année avec les comités d'entreprises. L'année passée, nous avions fait venir un père Noël qui distribuait les cadeaux aux enfants autour d'un grand sapin.


Est-ce que vous organisez des goûters d’anniversaire ?

Oui, on a également une offre privative. Selon le nombre d’enfants, les envies et le budget, on peut proposer un goûter ou un buffet sucré - salé par exemple. On peut faire venir un magicien, un clown, ou même un DJ. On a organisé une première boom pour des enfants de 10 ans. C’était super mignon. Ils sont venus danser ici, de 18h30 à 21h30, et on leur avait proposé un buffet de burgers et pizzas. Ils étaient ravis.


Des projets pour la suite ?

On aimerait développer une offre pour accueillir des évènements, comme les lancements de produits avec les marques qui invitent des blogueurs ou la presse. On en a déjà fait quelques uns, avec Boiron notamment. Et on souhaiterait continuer dans cette voie. Recevoir des mamans ou papas testeurs de produits par exemple, avec leurs enfants, pour tester en direct, et échanger avec eux. C'est une idée qui nous plait beaucoup.


***

La Parenthèse
3 rue Romarin
69001 Lyon

***



Article rédigé par Stéphanie Bourlion