Mag N°278 septembre 2014


Le Chamourai : premier salon de thé à chats lyonnais

Lydie et Guillaume, passionnés par les chats et le Japon, ont rapporté de leur séjour japonais un concept original, qui commence tout juste à arriver en France : celui du salon de thé à chats, qui ouvrira ses portes ce samedi 13 septembre à la Croix-Rousse.



Parlez-nous du Chamoura√Į...

Guillaume¬†: Nous avons v√©cu un an au Japon, avec ma compagne, et c'est suite √† cette exp√©rience de l'autre c√īt√© de la plan√®te que nous avons d√©cid√© de monter ce projet en France.

C'√©tait en novembre 2012, donc √ßa nous a pris pr√®s de deux ans pour concr√©tiser cette envie. On a beaucoup r√©fl√©chi √† la fa√ßon d'importer le concept dans la culture fran√ßaise, tout en l'am√©liorant. Au Japon, on paie √† l'heure et une petite consommation est incluse ¬Ė une canette, un chocolat chaud... ¬Ė mais ce n'est pas dans un but de d√©gustation¬†; l'objectif est avant tout de passer du temps avec des chats, et pour cela, des blancs de poulet sont fournis pour pouvoir les attirer √† soi. Ce n'est pas ce que l'on avait envie de faire¬†: il n'y a pas besoin de forcer la rencontre, ils viennent d'eux-m√™mes.

Le Chamourai se rapproche plus d'un salon de th√© classique¬†: on sert du th√©, du caf√©, du chocolat chaud, des boissons fraiches, des p√Ętisseries... et ce qui fait la diff√©rence, c'est la pr√©sence de nos sept chats, qui se prom√®nent librement dans l'ensemble du salon parmi les clients.


La d√©coration du salon de th√© a un petit c√īt√© japonais...


Crédit photo : Le Chamourai

Guillaume¬†: Oui, nous avions envie de ramener un petit bout du Japon avec nous, et nous avons voulu apporter une touche symbolique √† l'√©tablissement. L'√©tage repr√©sente un temple japonais que l'on a pour projet d'√©quiper en tatami par la suite, et au rez-de-chauss√©e, on a le jardin du temple, d'o√Ļ la pr√©sence d'herbe synth√©tique au sol et le mobilier fa√ßon salon de jardin.

Et puis on a une grande structure en bois, aux casiers de rangement de diff√©rentes hauteurs, qui symbolise un village lointain avec ses petites maisons et ses immeubles. Ce meuble a √©t√© fait sur-mesure pour le Chamourai, parce qu'on avait envie que les chats puissent √©voluer dedans, gr√Ęce √† des trous qui relient les diff√©rentes parties, et puis les arbres √† chats¬†: pour y faire leurs griffes, ou pour grimper. Et dans les paniers, on a mis des jouets √† disposition des clients qui souhaitent jouer avec les chats.


Quelles boissons allez-vous proposer à vos clients ?

Lydie : Comme dans tout salon de thé, on aura du chaud et du froid. En boisson froide, ce sera du thé glacé maison, pas trop sucré pour bien conserver les saveurs du thé. On en proposera deux différents par jour, en les changeant régulièrement. Et on aura également plusieurs parfums de sirops, éventuellement du lait-fraise et du café frappé. Pour le moment, ce sera tout en ce qui concerne les boissons froides, mais on aimerait aussi rapidement ajouter à notre carte du bubble tea glacé.

Pour la carte des boissons chaudes, nous avons pr√©vu une vingtaine de th√© Betjeman & Barton au choix, et cinq caf√©s de diff√©rentes origines et intensit√©s ¬Ė Chine, Mexique, Kenya... √† boire en expresso, ristretto, caf√© au lait, cappucino. Le caf√© est moulu √† la commande, pour en conserver tous les ar√īmes. Ce qui est tr√®s important pour nous, puisque l'on veut vraiment proposer des boissons de qualit√©, et pas seulement √™tre un salon √† chats, mais vraiment un salon de th√© √† part enti√®re o√Ļ, en plus, on rencontre des chats.

On aura √©galement des chocolats chauds, qui proviendront d'une chocolati√®re de Montpellier ; elle est encore en train de s'installer, donc √ßa devrait arriver d'ici janvier. C'est une belle rencontre que nous avons fait, et nous avons eu envie de l'aider √† se lancer. En attendant, on restera bien s√Ľr sur du chocolat chaud de qualit√©, avec des palets que l'on fera fondre. Derri√®re le comptoir, on a plusieurs fioles dans lesquelles on a des √©chantillons de th√© et des grains de caf√© que les clients pourront sentir pour les aider dans leur choix.


Quelles douceurs seront à la carte pour accompagner sa boisson ?

Lydie¬†: On se servira tous les matins chez deux artisans de Croix-Rousse¬†: Rolancy, p√Ętissier meilleur ouvrier de France, qui nous fera principalement des tartes en fonction des saisons ¬Ė aux fruits, pralines, chocolat ¬Ė et le Moulin de L√©a, boulanger, chez qui on se fournira en biscuiteries ¬Ė cookies, brownies, sabl√©s...

On veut également proposer un café gourmand, avec de petites mignardises comme des macarons de Rolancy, des langues de chat du Moulin de Léa... l'idée est de toujours proposer des nouveautés, d'avoir une carte en mouvement, en fonction des semaines et des saisons.


Avez-vous pour projet d'apporter des saveurs Japonaises √† votre carte de p√Ętisseries et boissons ?

Lydie¬†: Par la suite, on aimerait beaucoup avoir un p√Ętissier qui travaillerait des cr√©ations aux saveurs du Japon. Mais ce n'est pas pour tout de suite, il faut d'abord que le salon soit bien lanc√©.

Guillaume : On va cependant servir le thé comme au Japon, ou presque. En Europe, on a l'habitude de boire le thé très sucré, alors qu'au Japon, il est très amer. On a d'ailleurs mis quelques temps avant d'apprécier de le boire comme ça quand nous vivions là-bas. (rires)

Nous le servirons moins amer qu'au Japon, mais sans sucre. Il y aura toujours des sucriers à portée de main, cela permettra aux clients de faire à leur guise, aussi bien pour le thé glacé que chaud.


Parlons un peu des chats. Ce sont les v√ītres¬†? D'o√Ļ viennent-ils¬†?

Lydie¬†: C'est nous qui les avons adopt√©. Aujourd'hui, nous en avons quatre¬†: Namba Siamoise Tha√Į, Jupi Bengal Snow, Chewie Maincoon et Harwen Chartreuse, la derni√®re arriv√©e.

Au d√©part, on avait pr√©vu d'adopter trois chats de race, et d'en prendre quatre autres en refuge. Et puis r√©cemment, Harwen nous a √©t√© offerte par son √©leveur. Elle a deux ans, et elle a d√©j√† eu deux port√©es qui ne sont pas tr√®s bien pass√©es, donc il a d√©cid√© de lui faire arr√™ter l'√©levage. Il devait la garder, parce que c'√©tait vraiment le chat de la famille, qui aime se faire c√Ęliner et le contact avec les humains. Et puis il a entendu parler de notre projet, il nous a rencontr√©, et il a pens√© que sa petite retrait√©e d'√©levage se plairait bien ici puisqu'elle est vraiment sociable et qu'elle aime se faire dorloter.


Vont-ils vivre au café, ou rentrent-ils chaque soir avec vous ?

Lydie¬†: Jusqu'√† la mise en place du salon, elles vivaient avec nous, mais aujourd'hui, leur maison est ici. Pour leur bien-√™tre, on ne peut pas se permettre de les ramener avec nous, parce que les chats sont tr√®s attach√©s √† leur lieu de vie, d'avantage qu'√† leur ma√ģtre d'ailleurs. Et comme chaque changement d'endroit est source de stress pour eux, on a d√©cid√© de compl√®tement les laisser vivre ici.

Le temps de faire la transition, comme elles avaient l'habitude d'être avec nous, nous sommes restés dormir au salon. Forcément, ça nous fait un petit manque le soir, mais c'est mieux ainsi pour elles.

Guillaume : En mezzanine, derrière la partie ouverte au public, nous avons créé un espace réservé aux chats, auquel ils peuvent accéder par une chatière. C'est aménagé pour eux, avec leur nourriture, de l'eau, et des coussins pour qu'ils puissent venir se reposer quand ils n'ont plus envie de rester dans le salon avec les clients.


Les chats sont au cœur de votre concept, mais en même temps, il faut préciser que ce ne sont pas des bêtes de foire...

Guillaume : Oui, ce qui est important à noter, c'est que la rencontre avec un chat n'est pas obligatoire. Si un jour tous les chats ont envie de rester dans leur pièce, nous n'irons pas les chercher. Les chats font partie du salon de thé parce que nous sommes des passionnés de ces animaux, et nous voulons avant tout leur bien-être.

Lydie¬†: De m√™me que nous avons pr√©vu un r√®glement pour que la rencontre avec les chats se passe pour le mieux. C'est encore en cours d'√©criture, mais on va bien s√Ľr demander aux gens de ne pas retenir les chats contre leur gr√©, de ne pas les nourrir, ou encore de se laver les mains avec un produit d√©sinfectant.


On peut dire qu'avant tout, vous êtes passionnés par les chats ?

Lydie : Oui, autant Guillaume que moi, nous avons toujours été entourés de chats dans notre enfance. D'ailleurs quand j'ai rencontré sa maman la première fois, il m'a prévenu en me disant que si ses chats m'aimaient, elle m'accepterait, sinon ça ne passerait pas. (rires)



Le Chamourai
8 rue Pailleron
69004 Lyon

Voir horaires, numéro de téléphone et plan.



Article rédigé par Stéphanie Bourlion